Rédigé par Whiteshoulders -

La vision populaire du scientifique

lire l'article

Récemment, j'ai commencé à regarder Fringe. Pour avoir quelque chose à regarder, pour tuer le temps. Or il se trouve que dans cette série, un scientifique de l'équipe des héros trouve toujours la solution du problème grâce à la "science".

Je trouve ça insupportable, cette vision du scientifique. Un scientifique qui serait bon en "science". Qui saurait tout des mathématiques à la mécanique quantique en passant par la biologie, la médecine et la chimie. Ce fantasme du scientifique polyvalent m'énerve.

Les scientifiques des Lumières

Un scientifique comme ça, ça n'existe plus depuis les Lumières. Depuis, la science s'est tellement complexifiée, chaque champ d'étude s'est tellement ramifié, qu'il est impossible de pouvoir maîtriser parfaitement plusieurs grands domaines. Un scientifique est spécialisé en "Optique Non-Linéaire", qui est un petit champ de l'Optique, qui est lui-même un petit champ de l'Electromagnétisme, qui est lui-même un petit champ de la Physique, qui est elle-même un petit champ de la "Science".

À l'époque des Lumières, de tels scientifiques existaient encore. À l'époque, ce n'était même pas encore des scientifiques, mais des philosophes. Il n'y avait pas de distinction entre les savoirs, qu'ils soient mathématiques, linguistiques ou métaphysiques. Mais déjà à cette époque, l'étendue des connaissances prenait une telle ampleur que certains ont voulu les centraliser, dans la toute première Encyclopédie.

C'est également à cette époque que l'idée de vulgarisation scientifique apparaît. Il ne suffit plus d'être curieux, il faut également savoir calculer. La compréhension scientifique du monde passe par des modèles et des calculs. Il faut donc simplifier les choses pour les présenter à ceux n'ayant pas les connaissances nécessaires. C'est à cette époque que la fracture entre "scientifiques" et "autres" apparaît. Désormais, à moins d'avoir étudié les sciences, il devient très difficile de participer.

Un savoir encyclopédique ?

Le problème de l'image des scientifiques véhiculé de nos jours, en particulier dans la culture populaire, c'est que trop souvent, ils sont des Encyclopédie ambulante. Ils savent tout. Sont au courant de toutes les dernières recherches dans chaque domaine. Alors que pour le vrai scientifique, se tenir à la pointe de son petit domaine de compétence est un travail constant ! Mais pourquoi ce fantasme du scientifique au savoir encyclopédique ?

Selon moi, à partir de la révolution industrielle, la science a pu être massivement appliquée. Jusqu'à maintenant, il s'agissait surtout de comprendre le monde. Après la révolution industrielle, la science est devenue un outil, permettant de produire le moteur à vapeur, le télégramme. Toutes ces avancées technologiques sont de plus en plus présentes dans nos vies. De la télévision à internet en passant par la voiture, chaque jour la majorité des outils que nous utilisons repose sur des concepts scientifiques poussés. Le GPS n'existerait pas sans la théorie de la relativité restreinte et la relativité générale (une des productions scientifiques majeures du début du XXème siècle).

Notre vie est envahie par des produits directs ou indirects de la physique, de la chimie, de la biologie. Et plus ces produits deviennent omniprésents, moins on est a même de comprendre comment ils fonctionnent. Il devient de plus en plus difficile de comprendre le fonctionnement d'un objet technologique sans une solide culture scientifique.

De ceci résulte plusieurs choses. Premièrement, le profane (soit la majorité des gens peuplant la planète) a une sensation de perte de contrôle. Une perte de contrôle à titre personnel, puisqu'on est plus capable de comprendre le fonctionnement de la majorité des objets que l'on possède. Mais aussi à titre global, puisqu'il n'existe personne sur terre qui puisse être dépositaire de l'intégralité du savoir humain. Une petit catastrophe naturelle, et hop, on retourne à l'âge de pierre.

Deuxièmement, devant la complexification des technologies, le profane préfère oublier qu'il existe un principe de fonctionnement compréhensible (à condition de chercher l'information, et de vouloir faire fonctionner un peu sa cervelle). On se retrouve donc avec un grand nombre de personnes qui va privilégier la paresse intellectuelle lorsqu'un peu de bon sens pourrait faire l'affaire, lorsqu'il est question de technologies (L'informatique en est un parfait exemple).

Exorciser la perte de contrôle

Selon moi, cet avatar du scientifique est un fantasme du profane mis face à cette perte de contrôle. Un scientifique qui, d'une part sait tout sur tout, et qui d'autre part réfléchit à notre place. Ce fantasme contribue à donner à la science cet aspect mystique et quasi-divin : "la science toute puissante".

L'image du Dr. Frankenstein a disparu de la culture populaire, remplacée par le Dieu-Science.

Photo : BrokenCities

Écrire un commentaire

Vérification anti-spam :
Quelle est la première lettre du mot rlumh ?